New Lignes de vie (Jean-Philippe) 2 Expand

Lignes de vie (Jean-Philippe) 2

New

Prune Nourry, Lignes de vie (Jean-Philippe) #2, 2021
Gaufrage multiniveaux sur papier Conqueror Connoisseur blanc coton 300 g/m2
Curved embossing on Conqueror Connoisseur white coton paper 300 g/m2
Édition de 50 + 12 EA  |  Edition of 50 + 12 AP

Oeuvre | Work:
30 × 40 cm — 11 6/8 × 15 3/4 in.

Cette édition n'est pas disponible en livraison. Pick-up à la galerie uniquement sur rendez-vous.

More details

500,00 €

tax incl.

More info

This edition is not available for delivery. Pick-up at the gallery only by appointment. 

ENGLISH HERE

Après son exposition Catharsis à la Galerie Templon en 2019, Prune Nourry présente pour la première fois son projet Phénix.

Avec Phénix, Prune Nourry renoue avec la tradition du portrait et de l’intimité entre l’artiste et son modèle. Elle a invité huit personnes déficientes visuelles à poser dans son atelier. Yeux bandés, sans jamais les voir - ni avant, ni pendant, ni après - elle a entrepris de réaliser leur buste, à travers le toucher et l’écoute. 

Les modèles sont issus de parcours très différents, certains sont aveugles de naissance, d’autres par accident ou maladie, mais tous ont en commun de dépasser leur handicap, à travers leur métier ou leurs actions bénévoles. D’abord modelés à l’argile puis moulés et tirés en terre de feu, ces portraits sont ensuite cuits selon la technique ancestrale dite du Raku. D’origine japonaise, cette cuisson nécessite de plonger la sculpture brûlante dans la cendre dès la sortie du four. Tel un phénix surgissant de ses cendres, chaque portrait devient ainsi la métaphore d’une renaissance.

A ce jour, Prune Nourry n’a toujours pas vu les portraits autrement qu’avec ses mains. Plongée dans le noir absolu, l’exposition propose aux visiteurs de vivre à leur tour cette expérience. A travers un parcours soigneusement balisé, selon les systèmes types d’autonomie pour non et mal-voyants, chacun est invité à découvrir par le toucher les huit œuvres. Guidé par des bandes podotactiles et une corde d’un buste à l’autre, le visiteur est libre d’explorer avec ses mains chacune des sculptures. En parallèle, telle une immersion dans l’intimité de l’atelier et les longues séances de pose, l’enregistrement des conversations entre l’artiste et ses modèles est diffusé au-dessus de chaque œuvre.

A mi-parcours, l’exposition est rythmée d’un court-métrage expérimental de Vincent Lorca et Prune Nourry. Rendu accessible en audiodescription, le film prolonge l’incursion dans l’univers des personnes non-voyantes. Sans jamais dévoiler les visages ou les œuvres, il met autant l’accent sur la matière et les mains, que sur la complicité entre l’artiste et ses modèles. 

Sur les murs, l’artiste présente un nouveau travail inspiré par la magnifique technique des livres du Centre des Monuments Nationaux pour les non et mal-voyants et réalisé en gaufrage à l’aide d’un imprimeur spécialisé en braille. Ces oeuvres représentent les mains des modèles, comme d’autres formes de portraits symboliques à travers leurs lignes de vie. On retrouve ici quelques symboles récurrents de l’artiste : la main comme outil et le moule, comme matrice.

En parallèle de l’exposition, un ouvrage intitulé Aux Amazones de Prune Nourry, témoignage touchant et inspirant de l’artiste dans sa maladie, avec une préface d’Angelina Jolie,  sortira le 22 septembre prochain aux Editions Marabout (Hachette).

Née en 1985 à Paris, Prune Nourry vit et travaille à New York et à Paris. L’artiste soulève dans ses projets des questions éthiques liées à la notion d’équilibre au sens large : le corps et la guérison, le déséquilibre démographique dû à la sélection du sexe et les dérives scientifiques, l’écosystème et l’interdépendance entre les espèces vivantes.

Sa pratique associe sculpture, installation, performances et vidéo. Elle a notamment réalisé une armée de Terracotta Daughters, sculptures en terre cuite inspirée des guerriers de Xi’an, qu’elle a exposé à travers le monde entre 2013 et 2015, de Paris à la Shanghai en passant par Zurich, New York et Mexico, avant de les enfouir en Chine jusqu’en 2030. Réalisé en 2019, son film Serendipity a été présenté au Festival du film de Berlin, à la quinzaine du film documentaire du MoMA, au Festival du Film de Tribeca et projeté dans le cadre du programme d'Art Basel Film.

Première artiste française invitée par le Bon Marché Rive Gauche, elle a créé pendant le confinement une série d’œuvres emblématiques, dont l’installation monumentale : l’Amazone Érogène.

Data sheet

ArtistNourry, Prune
Year2021
Accept

We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you continue without changing your settings, we'll assume that you are happy to receive all cookies from this website.